LA QUESTION DU BONHEUR DANS LE MONDE PROFESSIONNEL

Publié le par CIN2E:CLUB IVOIRIEN D 'UN NOUVEL ETAT D'ESPRIT

 

Chacun est en quête d'un vie plus heureuse, de plus de bonheur. La société moderne, le système éducatif et le monde professionnel mettent très tôt une pression forte de réussite sur l'individu.

Face à cette pression, on constate 3 types de comportement qui dans le long-terme sont contre-productifs dans la recherche de plus de bonheur.
 
 
Le poursuiveur d'objectifs : le bonheur pour plus tard

C'est celui qui vit dans l'espoir d'être heureux dans le futur et qui du coup est incapable d'être heureux au présent. Quand j'aurai une promotion, quand j'aurai une grosse maison, quand je serai riche... et finalement l'atteinte de l'objectif ne le comble que très momentanément, il le soulage d'une anxiété liée à la peur de ne pas atteindre l'objectif, mais finalement le soulagement est de courte durée.
Et la vie devient une course vers le prochain objectif.

C'est souvent dans l'enfance et dans l'éducation qu'involontairement les parents et l'environnement créent ce type de comportement. En rappelant constamment à son enfant en quoi obtenir des bonnes notes à l'école est important pour sécuriser son avenir plutôt qu'en insistant sur le fait qu'apprendre peut aussi être un plaisir, en mettant en avant les sacrifices nécessaires à des jours meilleurs plutôt qu'un équilibre entre plaisir au quotidien et objectifs à long terme.
 
 
L'hédoniste : mon plaisir tout de suite, demain n'existe pas
 
L'hédoniste est celui qui cherche le plaisir aujourd'hui sans avoir de priorités à moyen long terme qui donnent du sens à son quotidien. Du coup les petits plaisirs du quotidien ne comblent pas ce sentiment de vide intérieur lié au fait que ses actes n'ont pas de sens global et ne sont pas motivés par quelque chose de plus grand, qui fait rêver et donne envie. C'est celui qui par exemple va manger, boire, sortir en quantité excessive au détriment de sa santé à long terme et qui va privilégier le plaisir immédiat à des activités qui font sens pour lui par rapport à ses valeurs et ses priorités. C'est celui qui se connait mal et n'a pas fait la démarche de définir son projet de vie, ses priorités et ses valeurs.
 

Le nihiliste : mon bonheur ne m'appartient pas

Le nihiliste a abandonné l'espoir de trouver le bonheur, il est prisonnier d'expériences passées négatives qui l'ont convaincu que ses initiatives n'ont pas d'incidence sur son avenir. Il est incapable de sortir du cadre et de se libérer de ses expériences négatives passées pour tenter de nouvelles approches et trouver le bonheur.
Une expérience a été menée sur 2 groupes d'individus soumis à un bruit très déplaisant. Le 1er groupe pouvait en cherchant faire cesser le bruit alors que le deuxième groupe malgré tous ses efforts n'avait pas de moyen de faire cesser le bruit. Puis les 2 groupes ont été réunis et soumis à un autre bruit très déplaisant.
Ceux du 1er groupe ont cherché et trouvé le moyen de faire cesser le bruit alors que ceux du 2ème groupe n'ont rien essayé.
Cette expérience montre la tendance nihiliste de l'être humain à rester prisonnier des expériences négatives passées.

Nous pouvons tous à des moments de notre vie avoir tendance à adopter ce type de comportement contre-productifs à notre recherche de plus de bonheur.
 
 

Il ne s'agit pas d'être heureux aujourd'hui OU demain, mais aujourd'hui ET demain. Donc d'avoir de solides valeurs, priorités et objectifs moyen terme qui donnent du sens, de la motivation et de la force au quotidien, ET de trouver du plaisir dans les actes quotidiens.
Car on ne peut pas être heureux malgré des valeurs et un projet de vie qui donnent du sens si chaque heure et journée qui passe est sans plaisir; et inversement on ne peut pas être vraiment heureux si on ne vit que des petits plaisirs futiles sans un sens global à notre vie.

Il s'agit donc d'avoir de solides valeurs, priorités et objectifs moyen terme qui donnent du sens, de la motivation et de la solidité au quotidien, ET de trouver du plaisir dans les actes quotidiens, tout en ayant conscience que même quand on est heureux et dans cet équilibre du ET, le quotidien va avoir son quota de tâches ingrates et moins plaisantes.
Mais on aura d'autant plus de facilités dans ces tâches-la si on a une vision globale avec un sens à son action, ET aussi sa dose de petits plaisirs dans les activités quotidiennes.

Extrait de conseil de coach

Par Herve KOFFI ,Président Fondateur du CLUB CIN2E,pour toutes les Leaders et Managers

Publié dans COACHING

Commenter cet article